#Cinema Montly Program

#Cinema Montly Program " Hommage a Jean Rouch / Tribute to Jean Rouch"

  • Date: 09 May 2017 - 30 May 2017
  • Time: 6:00 pm - 8:00 pm
  • Location: Alliance Cinema
  • Speaker:

 

CE MOIS-CI

AU CINÉMA DE L'ALLIANCE ÉTHIO-FRANÇAISE D'ADDIS ABEBA

Tuesday 9th, 16th 23rdand 30th of May  at 6:00 PM
In French with English subtitles
Free entrance

En février 2004, Jean Rouch, cinéaste et ethnographe, est mort sur les routes du Niger, qu’il aimait tant.Il laisse une œuvre cinématographique immense et atypique. Ingénieur des Ponts et Chaussées, il découvre l’ethnologie au Niger. Sa passion pour le cinéma (Flaherty, Vertov...) l’amène à choisir la caméra comme instrument de découverte du monde. À la fois intuitive et inspirée, son œuvre investit tous les genres : documentaire ethnographique, sociologique, « cinéma direct », fiction... En hommage, un cycle de quatres films, qui permettra au public de découvrir – ou redécouvrir – le travail d’un homme libre, curieux et profondément humaniste : un « maître fou ».

 

Le 31 mai 2017 Jean Rouch aurait eu 100 ans.

 

In February 2004, Jean Rouch, filmmaker and ethnographer, died on the roads of Niger, a country he loved so much leaves behind an immense and typical cinematography legacy. He discovers ethnology in Niger. His passion for cinema (Flaherty, Vertov ...) leads him to choose the camera as an instrument of discovery of the world. Both intuitive and inspired, his work invests all genres: ethnographic and sociological documentary, "direct cinema", fiction ... In tribute, a cycle of four films, which will allow the public to discover - or rediscover - The work of a free, curious and deeply human man: a "crazy master".



May 31st , 2017 Jean Rouch would have been 100 years old.

 

 

More details about Jean Rouch ICI

 

   Mardi 9 Mai 2017 à 18H00
   Tuesday 9th of May 2017 at 6:00 PM

 

Les maîtres fous / The mad Masters

0h30min

 

 

Tourné en un seul jour, le film montre les pratiques rituelles d’une secte religieuse. Les pratiquants du culte Hauka, des travailleurs des régions du Niger venus à Accra, se réunissent à l’occasion de leur grande cérémonie annuelle. Dans la « concession » du grand prêtre Mountbyéba, après une confession publique, commence le rite de la possession. 

 

Shot in a single day, the film shows the religious practices of a religious sect. The followers of the Hauka cult, workers from the Niger region who came to Accra, get together for their grand annual ceremony. This reaches its height with the sacrifice of a dog, which will be eaten by the possessed.

Mardi 16 mai 2017 à 18H00
Tuesday 16th of May 2017 at 6:00 PM

 

La chasse au lion à l'arc  / Lion hunting with an arc

1h20min.

 

 

"Les chasseurs Songhay, une caste héréditaire, ont seuls le droit de tuer le lion. Les bergers ne peuvent que lui lancer des pierres pour le faire fuir. Les Peul estiment que le lion est nécessaire au troupeau, et ils savent identifier chaque lion à ses traces.. Mais, quand un lion tue trop de boeufs, il faut le supprimer, parce que c'est un lion tueur " (J.Rouch). De 1957 à 1964 Rouch suit les chasseurs Gaos de la région de Yatakala et la film retrace les épisodes de cette chasse où technique et magie sont intimement liées.

 

"Only the Songhay hunters, a hereditary caste, are entitled to kill lions. The herdsmen are permitted only to throw stones at lions to chase them away. The Peul consider that the lion is necessary for the herd, and they are capable of identifying individual lions by the tracks they leave. But when a lion kills too many cattle, it has to be eliminated, because such a lion is a killer" (J.Rouch). From 1957 to 1964, Rauch observed the Gao hunters from the Yatakala region and the film recounts episodes of the hunt in which technology and magic are intimately entwined.

Mardi 23 mai 2017 à 18H00
Tuesday 23rd of May 2017 at 6:00 PM

 

Petit à petit  / Step by step

1h30min

 

 

Damouré, qui dirige à Ayorou, avec Lam et Illo, une société d’import-export appelée « Petit à petit », décide de construire un building et part pour Paris afin d’y voir « comment on peut vivre dans des maisons à étages ». En ville, il découvre les curieuses manières de vivre et de penser de la tribu des Parisiens qu’il décrit dans des « lettres persanes » envoyées régulièrement à ses compagnons jusqu’à ce que ceux-ci, le croyant devenu fou, envoient Lam sur ses traces. À Paris, Damouré et Lam achètent un cabriolet Bugatti et font la connaissance de Safi, d’Ariane et du « clochard » Philippe. Le groupe décide de repartir en Afrique, construire la nouvelle maison. Mais les deux femmes et Philippe ne parviennent pas à s’habituer à la nouvelle vie et s’en vont. Il ne reste alors plus aux trois amis qu’à se retirer dans une cabane sur les rives du fleuve et à méditer sur la « société moderne »...

 

Damouré, the manager, along with the lam and illo, of an import/export from in  Ayorou called " Petit à petit ", decides to build an apartment block and leaves for Paris to find out there " how people can live in houses with more than one storey ". In the city, he discovers the curious lifestyles and thinking  of the parisian tribe, who he describes in " Persian Letters " sent regularly to his companions, until one of them, believing him to have gone mad, sends Lam out after him.

Mardi 30 mai 2017 à 18:00
Tuesday 30th of May 2017 at 6:00 PM

 

Moi un noir  / Me, a black men

1h13min

 

 

De jeunes Nigériens ont quitté l’intérieur des terres pour venir chercher du travail en Côte-d’Ivoire. Ils ont échoué à Treichville, quartier populaire d’Abidjan, déracinés dans la civilisation moderne.
Le héros, qui se fait appeler Edward J. Robinson en l’honneur de l’acteur américain, raconte son histoire. Ses amis ont pris, de la même manière, des pseudonymes destinés à leur forger, symboliquement, une personnalité idéale.

 

A number of young Nigerians have left the inner lands of Africa to seek work in the Ivory Coast. The hero, who calls himself Edward J. Robinson in honour of the American actor, tells his story. His friends have similarly taken pseudonyms designed to symbolically forge them an ideal personality.

Location

Copyright © 2016 - Designed By TBM