Nuit des idées 2017 : « ayez au moins cinq idées par jour ! »

 

« Ayez au moins cinq idées par jour ! ». C'est le conseil de l'écrivain et poète Alain Sancerni qui sera le modérateur de la « Nuit des idées 2017 » le 26 janvier prochain à l'Alliance éthio-française d'Addis-Abeba. Cette soirée festive proposée par le ministère des Affaires étrangères et du développement international aura pour thème « Des idées diverses pour un monde commun » et sera l'occasion d'écouter des idées innovantes, revigorantes et parfois farfelues. Les intervenants ? L'auteur Jean-Dominique Pénel, le chirurgien d'origine éthiopienne Mitiku Belachew, « l’artisan-technicien » Jean-Marc Boutonnet-Tranier et bien d'autres encore. Chacun tentera d'expliquer à sa manière ce qu'est une idée lors d’une soirée d’échanges avec le public. Le modérateur de nuit Alain Sancerni nous en dit plus.

 

Qu'est-ce qu'une idée ?

 

Alain Sancerni : L’idée, c’est une rencontre, une coïncidence. C’est une rencontre entre une situation et un observateur, un cerveau, un sujet. Nous avons besoin d’une idée quand nous sommes dans une impasse, quand nous avons un problème à résoudre. Dans le domaine scientifique, par exemple, c’est l’idée qui fait avancer les choses. Les théories finissent toujours par s’épuiser, par trouver leurs limites. Il faut une idée pour ajuster l’expérience et la théorie : soit on transforme la théorie, soit on en trouve une nouvelle. L’idée, c’est un « contact » entre le hasard et la nécessité, c’est la raison pour laquelle elle est toujours représentée - naïvement - par une ampoule qui s’allume. L’idée, c’est ce qui apporte à une société sa créativité. Toutes les évolutions, toutes les inventions se font par les idées.

 

Vous dites que lorsqu’une idée entre dans l’usage, elle devient une idée reçue à laquelle les gens s’accrochent, et qu'ils ne pensent plus changer...

 

Une fois qu’une idée a été trouvée, ce n’est plus une idée mais un usage ou un outil de tous les jours. L’humanité repose sur un socle sédimentaire d’idées mortes, fossiles. Nous vivons sur un calcaire d’idées : cela devient des stéréotypes, des préjugés. On oublie même que ce sont des idées. Contrairement aux étoiles, les idées s’allument puis disparaissent et deviennent des idées reçues qui peuvent bloquer l’évolution. Lorsqu’une nouvelle théorie s’est imposée, si une idée ne vient pas à un moment donné la changer, cela devient un dogme.

 

Comment aller au-delà des idées pré-mâchées et faire jaillir plus d’idées dans sa vie quotidienne ?

 

Dans un milieu où les idées fusent, on est bombardé d’idées à chaque instant chaque jour. Simplement, les gens sont distraits… Mais certains le sont moins et les attendent. Des veilleurs et des éclaireurs qui travaillent dans les milieux universitaire, artistique, scientifique, tous les milieux en fait, sont obligés d’avoir des idées car c’est une question de survie, de progrès et d’évolution. On dit qu’il faut manger cinq fruits et légumes par jour, il faudrait plutôt conseiller aux gens d’avoir cinq idées par jour au minimum.

 

Vous êtes le modérateur de cette « Nuit des idées ». Comment on modère des idées ?

 

Je vais essayer d’improviser. Je serai face à un public que je ne connais pas et qui n’a peut-être pas réfléchi à ce que sont les idées. Il y aura plusieurs intervenants qui vont jouer sur les idées qu’ils ont dans des domaines qu’ils connaissent. Je vais tenter de faire le pont entre les différents sujets. C’est un travail de représentation, de théâtre, d’agilité. Je vais passer sur une corde sans savoir si j’ai le vertige ou pas. Le rôle du modérateur est de maintenir le rythme, la clarté et la diversité des intervenants sans trop de bavardages, et de manière ludique. Nous voulons montrer que l’idée est accessible à tous. Rien de mystérieux ni d’élitiste. L’idée n’est pas une pensée rare, et ça n’a rien de théorique. Nous souhaitons montrer aux spectateurs, qui participeront, qu’ils vivent entourés d’idées et qu’ils en ont en permanence sans y faire attention.

 

Venez nombreux à la « Nuit des idées » le 26 janvier prochain à l'Alliance éthio-française d'Addis-Abeba. Plus d'informations à venir…

 

Copyright © 2016 - Designed By TBM